LES ECTOPARASITES EN SANTE PUBLIQUE

Un ectoparasite se définit comme un parasite vivant à la surface de la peau d’un individu de façon temporaire (tique, puce) ou durant la totalité de son cycle de vie quand il est inféodé à l’homme (poux, sarcoptes).
Souvent synonymes de nuisances par leurs piqûres irritantes, les ectoparasites ont toujours posé un problème de santé publique car ils peuvent être à l’origine d’épidémies spectaculaires voire meurtrières (peste, encéphalites..).
Malgré les progrès considérables enregistrés pour leur élimination, la lutte contre les ectoparasites reste difficile du fait des résistances développées par ces insectes ces dernières années vis-à-vis des insecticides et de leur extension rapide.
Comme les oeufs et larves de moustiques, les ectoparasites peuvent être transportés sur des grandes distances, voire d’un continent à l’autre en un temps record, dans les meubles d’occasion, vêtements, friperie etc…
Des atteintes collectives ou des épidémies de pédiculose, de gale, apparaissent souvent dans les crèches, les pouponnières, maisons de retraite ou de vieillesse, maisons de détention et parfois dans des hôpitaux ; dans ce dernier cas, elles sont classées comme affections nosocomiales. Il existe un grand éventail d’insectes et d’acariens ectoparasites pouvant induire des nuisances, être vecteurs actifs ou passifs d’agents pathogènes ou les deux à la fois à l’exemple des moustiques, phlébotomes, tiques, puces, punaises, blattes, mouches etc...)
Les ectoparasites d’intérêt médical peuvent être classés en deux grands groupes : les insectes et les acariens.

1- Les insectes ectoparasites


Les Poux : 3 espèces ont un intérêt médical :

  • Pediculus capitis (pou de tête),
  • Pediculus capitis (pou de tête),
  • Pediculus capitis (pou de tête),

 

Pediculus capitis

Pediculus corporis Phtirius pubis lentes sur cheveu
Pediculus capitis Pediculus corporis Phtirius pubis  Lentes sur cheveu

Larves et adultes se nourrissent de sang. La femelle fécondée pond en moyenne 3 à 10 oeufs/j qu’elle colle sur les cheveux ou poils avec une substance gluante formant ainsi les lentes, puis les larves, enfin Phtirius pubis les adultes en 10 jours. La transmission se fait soit par contact direct ou lors des rapports sexuels, soit de façon indirecte par les sous vêtements, les bonnets, casquettes…

Les poux sont responsables de démangeaisons qui provoquent des lésions de grattage ou une surinfection. Ils sont également vecteurs de rickettsioses. Les poux de corps sont responsables de tyhpus exanthématique et de la fièvre récurrente.

Les puces : on distingue :

Pulex irritans
Pulex irritans
  • Pulex irritans : puce de l’homme,
  • Xenopsylla cheopis (puce des rongeurs),
  •  Ctenocephalides felis, puce du chat….

Ceux sont des Insectes aplatis, de petite taille (1mmà1.5 mm), hématophages dans les deux sexes, les puces peuvent passer d’un hôte à un autre par un simple bond. La femelle peut pondre jusqu’à 20 oeufs /j dans le lit des hôtes ou dans la litière ou poussière des maisons.
Les puces sont à l’origine de la transmission de plusieurs maladies infectieuses telles la peste (Xenopsylla cheopis, Pulex irritans), la tularémie, la bartonellose, les rickettsioses, ou parasitaires comme la taeniase à Hymenolepis nana. Elles peuvent aussi induire une nuisance par leurs piqûres.
Une puce peut se nourrir plusieurs fois par jour sur un même individu ; la piqûre irritante et prurigineuse trouble le sommeil de l’individu et provoque un érythème de la peau, pouvant se compliquer de lésions de grattage et des surinfections. La transmission des germes pathogènes se fait soit par leur piqûre soit par leurs déjections.

Les punaises du lit : Cimex lectularius

Cimex lectularius
Cimex lectularius


Insecte hématophage inféodé à l’homme au corps rouge brun, ovale et aplati portant des ailes rudimentaires. Sa taille est comprise entre 1 à 3 mm de long. Il ne transmet pas de maladie mais provoque des piqûres très irritantes.

Les punaises se réfugient dans les endroits sombres, on les trouve souvent dans le matelas, dans les meubles, entre les interstices du papier peint de la moquette murale, dans les hôtels vétustes … Elles sortent la nuit de leur cachette pour se nourrir sur l’hôte durant son sommeil. Les punaises peuvent rester plusieurs mois sans se nourrir ; la femelle fécondée pond 5 oeufs /j en moyenne. Le cycle complet de croissance varie entre 2 à 3 mois et la durée de vie de l’insecte est de un an en moyenne. Les meubles d’occasion (achetés au marché aux puces) sont souvent infestés de punaises. La piqûre des punaises est douloureuse et irritante, elle laisse une induration blanchâtre, centrée par un point d’inoculation rouge.

2- Les acariens ectoparasites

Sarcoptes scabei Sarcoptes scabei1
Sarcoptes scabei  

 

  • Sarcoptes scabei : responsable de la gale

C’est un acarien, difficilement visible (0,2 à 0,5 mm) ; la femelle fécondée creuse des sillons dans l’épiderme pour déposer ses oeufs pendant la nuit. Cette action provoque le prurit.
Chez l’homme, Sarcoptes peut vivre jusqu’à 3 mois, mais à l’extérieur il ne peut survivre que 2 à 3 jours si la température et l’humidité sont adéquates. L’homme se contamine soit par contact direct ou lors des rapports sexuels, soit de façon indirecte par le linge, la literie...
La gale est une dermatose contagieuse prurigineuse ; les démangeaisons sont souvent nocturnes. Le diagnostic est clinique, étayé par un contexte épidémique ou familial .Il repose sur l’observation de lésions cutanées vésiculeuses, de sillons noirs au niveau des plis interdigitaux, sous mammaires, inter fessiers, scrotum, plis de la face antérieure des poignets.

Cas particulier : La gale norvégienne
Elle survient chez le sujet immunodéprimé, ou les sujets âgés. Elle est extrêmement contagieuses car les lésions sont riches en parasites, et peuvent s’étendre à tout le corps.

Les tiques :
Acariens hématophages qui se nourrissent du sang sur les animaux (bovins, caprins, camelin, canidés..), et parfois sur l’homme.
On distingue deux types de tiques : les tiques dures (plus de 600 espèces), parmi elles, Ixodes ricinus, vecteur de la maladie de Lyme (exceptionnelle chez nous), et Rhipicephalus sanguineus (tique du chien) vecteur de la fièvre boutonneuse méditerranéenne (fréquente dans notre pays) et les tiques molles appelées également argasidés (170 espèces) sont responsables souvent de nuisances.
Ixodes ricinus est une espèce exophile retrouvée en milieu forestier humide, dans les plantations de fougères, Rhipicephalus sanguineus est plutôt endophile, on le rencontre dans les chenils, autours des habitations…
Une tique peut survivre 2 à 4 ans dans la nature. Elle s’agrippe à son hôte quand il marche ou quand il s’allonge sur l’herbe. Grâce à son rostre, elle prélève le sang de son hôte, qui ressent rarement la piqûre. Après le repas, la tique se détache de l’hôte, laissant apparaitre ensuite une réaction allergique et un érythème au point d’inoculation.

Rhipicephalus sanguineus male                  Rhipicephalus sanguineus femelle
Rhipicephalus sanguineus male Rhipicephalus sanguineus femelle

 

CONDUITE A TENIR DEVANT LES ECTOPARASITOSES

  • Contre les démangeaisons : Application de pommade antihistaminique
  • Traitement de la pédiculose : application de shampoing à base de Diméticone à 4%
  • Mettre le linge et autres sous vêtements dan un sac en plastique ou récipient hermétique et appliquer un insecticide en poudre, ex : Aphtiria.
  •  Traitement de la gale :
  1.  Benzoate de Benzyl. (Scabiol) solution à 10% à badigeonner sur tout le corps avec un pinceau (éviter les yeux). Application pendant deux jours successifs puis prendre une douche ; Répéter l’opération 7 jours après.
  2.  Ivermectine per os : c’est un médicament antiparasitaire très efficace contre la gale et la pédiculose.
  • Traitement des tiques : C’est l’extirpation
  1. Anesthésier la tique à l’aide d’un coton imbibé d’éther ou d’alcool pendant 5 minutes,
  2. Retirer délicatement la tique avec une pince , vérifier que le rostre est bien retiré puis désinfecter la plaie de piqûre à l’aide de l’alcool iodé.
  3. Informer l’individu sur les risques éventuels engendrés par la piqûre des tiques notamment l’apparition d’une fièvre.

La Prévention
L’intervention doit être précoce pour limiter l’extension dans les collectivités : les hôpitaux, les crèches, les écoles, les maisons de détention,…

  • Prévention des piqûres des tiques
  1. Port de vêtements longs lors de pique-niques ou promenades dans les parcs forestiers
  2. Inspection corporelle après une randonnée.
  3. Application de répulsif sur les vêtements : Par exemple la Permethrine en aérosol
  4. Application d’un répulsif au niveau de la peau comme le Diethyltoluamid (DEET)
  • Prophylaxie collective :
  1. Epandage d’insecticides acaricides : Pyréthrinoides ou autres sur la végétation, sur de petites parcelles ;
  2. Application d’aérosols acaricides sur les meubles, matelas ;
  3. Nébulisation d’insecticides en aérosol ou en lotion sur les animaux ou mise en place d’un collier imprégné d’insecticides.
  • Elimination des punaises des lits 
  • Application d’insecticides à effet rémanent ; renouveler l’application un mois après afin d’éliminer les larves.
  • Désinfecter les matelas à l’aide d’un insecticide en spray 
  • Elimination des puces
  1. Puces d’origine animale :
  • Traiter les animaux par les antiparasitaires : insecticides en shampoing, en poudre, en aérosols ou collier imprégné d’insecticides …
  • Désinfecter la literie, linge de maison, sous vêtements…

Télécharger ici